Le conseil des sages

Le conseil des sages

Par ses avis et ses études, le conseil des sages donne des éclairages au Conseil municipal sur les différents projets intéressant la commune et apporte une critique constructive.

Il apporte des conseils. Les membres qui veulent s’investir pour l’intérêt général de la commune ont souvent une expérience professionnelle qu’ils mettent au profit de tous. Ils ont aussi le « savoir d’usage » de leur village, leur quartier qu’ils connaissent dans les détails. Ils ont également le temps nécessaire à la réflexion.

 – Il est une force de proposition.

 – Il est un instrument de démocratie locale participative. Le conseil a un pouvoir consultatif. Il s’inscrit dans une démarche participative importante pour la vie démocratique de la commune.

 Ce n’est pas un conseil de quartier, ni le représentant des séniors ; il représente l’ensemble des citoyens.

 Son organisation sur la commune de Saint-Pierre a été reconnue par la Fédération des conseils des sages comme un modèle pertinent.

 Monsieur le Maire, après différentes sollicitations, a décidé de garder le conseil des sages et c’est une bonne chose. Seulement, lors de l’Assemblée Générale du conseil le 8 octobre dernier, où il s’est fait excuser, son organisation a été remise en cause :

  • Fini la commission intergénérationnelle qui générait et animait les conseils d’enfants dans les écoles.

  • Fini de s’appuyer sur le conseil, mais fondre ses avis avec les comités de villages dont le but est de créer du lien et de faire remonter les doléances, mais en aucun cas de travailler sur des dossiers !

C’est un manque de confiance que nous décelons, un manque de démocratie également. La peur, peut être, que le pouvoir acquis ne vacille. Pourtant, il a été prouvé depuis 1989, date de création du premier conseil des sages, que leurs avis renforcent les décisions des municipalités, donnent du crédit à la concertation, donc sont bien le fruit de la démocratie directe.

 Les communes, conscientes de l’enjeu que représente, en leur sein, le capital humain et le vivier d’énergie que sont nos « aînés », savent que, quels que soient les âges de la vie, la citoyenneté ne se décrète pas mais elle se construit.

 Le groupe « Ensemble pour Saint-Pierre d’Oléron » et moi- même émettons des doutes sur l’aspect démocratique réel du fonctionnement futur que la municipalité veut imposer au conseil et resterons vigilants sur cet aspect.

   Dominique Massé , conseillère municipale d’opposition.

mouettes