Hommage à Pierre Bergé

Vendredi 8 septembre nous apprenions le décès de Pierre Bergé. Notre liste Ensemble pour Saint-Pierre d’Oléron tient à s’associer aux hommages qui lui sont rendus. En effet, il est utile de rappeler aux Saint-Pierrais qu’en 2009, la contribution financière de Pierre Bergé (125000€) nous a permis de boucler la fin du financement des travaux du cinéma l’Eldorado, alors que les finances de la commune, au plus mal, ne nous le permettaient pas. Nous avons bénéficié ensuite de 20000€ tous les ans sur les crédits culturels qui nous ont permis de mettre en place une programmation culturelle de qualité. Un beau cadeau à sa ville de naissance, bien qu’il n’y ait séjourné que peu de temps durant sa prime enfance. En remerciement, la grande salle de l’Eldorado porte son nom, un regret : qu’il ne l’ait jamais vu de son vivant.

Le vélodrome

Après des années de tergiversations, un accord a été trouvé pour la construction d’une piste VTT/ BMX.
Nous nous réjouissons bien sûr de la conclusion de cette affaire qui a empoisonné la commune depuis de trop nombreuses années.
Nous constatons tout de même, que malgré la promesse de la majorité actuelle d’une rapide conclusion, il aura fallu quand même trois ans pour finaliser.
Pour en arriver à quoi? Eh bien, à un copié-collé conforme aussi bien financier que matériel à ce que proposait l’ancienne majorité au Pédal club.
En tout état de cause beaucoup de dépenses juridiques auraient pu être évitées (rappelons que c’est l’argent du contribuable).
On peut donc s’interroger sur l’attitude et les motivations des dirigeants du Pédal club refusant à Patrick Moquay ce qu’il accepte du maire actuel.

Rodolphe VATON

Sauvegarde du patrimoine Oléronais, Ensemble pour Saint-Pierre d’Oléron veille au grain !

Ce 27 juin, lors du conseil municipal de Saint-Pierre d’Oléron, nous nous sommes positionnés en défenseurs du patrimoine Oléronais. Que serait notre île, sans ses quéreux, cantons et petites ruelles ? Tous ces éléments de nos espaces publics sont menacés par l’accaparement de quelques particuliers ignorants parfois les us et coutumes y afférents, mais souvent par mauvaise foi et manque de sens collectif… En cédant à ceux qui privatisent ces lieux, la municipalité présente n’envoie pas un bon signal…